790 vues
3 minutes de lecture

La Révolution des auteurs. Naissance de la propriété intellectuelle (1773-1815)

Auteur et argent font ménage difficile. Au premier ne revient que l’honneur, jusqu’à ce que madame Du Deffand écrive à Voltaire :  » Savez-vous, monsieur, ce qui me prouve la supériorité de votre esprit et ce qui fait de vous un grand philosophe ? C’est que vous êtes devenu riche. « 


Dans son ouvrage,  Jacques Boncompain démontre que ce changement de mentalités doit beaucoup au théâtre, seul lieu, au XVIIIe siècle, de controverse possible au sein d’un régime qui ne le permet pas. La Révolution des auteurs est en marche. L’idée de les associer à la fortune de leurs œuvres fait son chemin ; le triomphe du Mariage de Figaro la fait éclater au grand jour. Beaumarchais, investi porte-parole, se bat contre les comédiens et contribue à ce que les Etats-Généraux dramatiques provoqués par la censure du Charles IX de Chénier établissent une véritable Constitution des auteurs. Brillant disciple de Voltaire, il fonde, avec Nicolas-Etienne Framery, la première Société d’auteurs, douée d’une double dimension : la défense de ses membres et, grâce à un bureau de perception, l’administration de leur répertoire. Cette naissance ne se poursuit pas sans douleur. La crise politique qui sévit dans le pays perturbe la vie économique et culturelle, favorisant les divisions et les résistances. L’esprit de système de Bonaparte le conduira à légiférer en tous domaines. Les germes d’une protection internationale des créateurs sont semés : Montalivet formule le concept de l’assimilation de l’auteur étranger à l’auteur national, fondement de la Convention de Berne. Ainsi voit le jour et se renforce la revendication au droit à la propriété intellectuelle – reconnu comme droit fondamental de l’homme depuis 1948 -, plus que jamais d’actualité à l’heure où les biens culturels incarnent, par l’industrie et le commerce qu’ils engendrent, un instrument stratégique au cœur des échanges internationaux.

À propos de l’auteur

Historien, juriste spécialisé dans la défense du droit d’auteur et de la liberté artistique, Jacques Boncompain livre une étude issue de trente années de pratique et de recherches. Son ouvrage, largement documenté éclaire, en les retraçant, les événements qui coulèrent les fondations d’un droit sur lequel reposent aujourd’hui encore tous les métiers liés à la promotion et à la diffusion des œuvres de l’esprit.
La Révolution des Auteurs,  ed. Fayard, Grand Prix 2002 Jacques de Fouchier de l’Académie française, et Prix Drouin de l’Huys de l’Académie des Sciences Morales et Politiques. 37,40 €