157 vues
2 minutes de lecture

Remise du bâton de Maréchal à Philippe Pétain

C’est le dimanche 8 décembre 1918 lors du voyage officiel du président de la République Raymond Poincaré et de Georges Clemenceau, président du Conseil  à Metz en Lorraine que le général Philippe Pétain reçoit les insignes du maréchalat. Devant la foule retenue par les fantassins du 319e RI, face à la statue du maréchal Ney qui prit part aux batailles napoléoniennes, en présence des maréchaux Joseph Joffre et Ferdinand Foch, du général John Pershing, commandant du corps expéditionnaire américain du général Douglas Haig, commandant les troupes britanniques et du général Gillain, commandant les troupes belges le président de la République remet au général Philippe Pétain le bâton de velours bleu décoré de sept étoiles d’or.

La cérémonie est précédée d’un long discours du chef de l’État Raymond Poincaré, qui se veut solennel et enthousiaste. Le Président est filmé par plusieurs opérateurs, car il faut immortaliser ce moment très important puisque la France retrouve ses frontières hexagonales d’avant 1870.
Le même jour, juste après la remise du bâton de maréchal au général Pétain, que le président de la République, Raymond Poincaré donne une accolade au président du Conseil Georges Clemenceau, au cours d’un intense moment d’émotion partagée qui est acclamé par les Lorrains reconnaissants envers l’exécutif.
Après la visite officielle à Metz, la délégation française se rend le même jour à Strasbourg en Alsace où le président de la République et le président du Conseil y sont très attendus également. Le drapeau du 246e RI attend le cortège qui doit se rendre à la cathédrale avec la solennité exigée pour cette démarche.