612 vues
2 minutes de lecture

Meilleurs vœux 2024

Au pays tout entier, je demande qu’il se pénètre de l’esprit nouveau qui doit refaire la grandeur de la Patrie.


Il ne s’agit plus de reprendre un à un quotidiennement l’inventaire de nos sujets de mécontentements, de tout ramener à soi-même, d’attendre de l’État qu’il nous délivre de nos maux et qu’il nous dispense ses bienfaits. Il faut penser aux malheurs de la Patrie et à l’infortune de tous ceux qui souffrent plus que nous. Il faut aider la Patrie à secourir nos compatriotes.

Aider la Patrie, c’est avoir confiance en elle, c’est l’avoir présente constamment dans nos pensées, dans nos paroles et dans nos actes, ne rien accepter, ne rien dire et ne rien faire qui puisse lui nuire.

Secourir nos compatriotes, c’est nous donner sans arrière-pensée, sans réticences personnelles à cette solidarité -matérielle et morale qui doit réunir tous les Français. C’est relever celui qui tombe, c’est ranimer celui qui s’abandonne, c’est ramener celui qui s’égare. Je me suis promis à moi-même de ne connaître en France ni partis, ni classes. Je vous appelle tous à sortir de vos cadres, de vos routines, de vos préjugés, de vos égoïsmes, de vos rancœurs, de vos défiances, et je vous exhorte à vous grouper en Français solides qui veulent défendre leur terre et leur race.

Maréchal Pétain, 31 décembre 1940.